27 décembre 2009

L'Achoura et les mauvaises habitudes

Le jour de l'Achoura arrive. Une journée célébrée au monde musulman chacun à sa façon. Si les Chiites se souviennent de Lhoussein et de Karbala, les marocains l'ont rendu un jour, ou des journées si on y ajoute les jours avant, pour la fête des enfants avec les jouets chinois et surtout la traditionnelle "Taärija" (instrument traditionnel de musique).

Dans d'autres régions du Maroc, les régions à majorité bérbère, la célébration est plus romantique et plus modérée. Y a pas de Taärija et y a pas de feu!
A Tarfaya, la nuit de Achoura, les femmes profitent de l'occasion pour se défouler en chantant dans la rue.
Les mauvaises habitudes du titre?
Les enfants ne se contentent pas de leurs jouets et de leurs instruments de musique, ils allument du feu et c'est leur façon de célébrer Achoura. Je ne sais pas exactement qui est le premier qui a commencé à allumer du feu et polluer l'air mais ce qui est sûr est que c'est une habitude fâcheuse qu'on tolère sous prétexte de Achoura. C'est comme ça la plupart du temps, on tolère des habitudes mauvaises sous prétexte de célébration:
L'Aïd Al Kébir, on se donne le droit de polluer les rues.
Pendant les fêtes du mariage, on se donne le droit de déranger les voisins toute la nuit...
Comme si les gens s'expriment et s'évadent des règles de propreté, de respect et de civilité!
L'Achoura est une occasion pour brûler les vieux pneus et pour rendre les espaces aussi gris que les espoirs d'un changement d'habitudes!

Posté par prof-a-Tarfaya à 02:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur L'Achoura et les mauvaises habitudes

Nouveau commentaire